Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 10:18

surin

Jean Paul Surin est né en 1946 dans les Ardennes.

Il passe son enfance et une partie de sa jeunesse, au milieu de cette nature rude et variée qui va le marquer profondément.

Il étudie à l'école des beaux arts et enseigne son art pendant quelques années.

Jean Paul Surin devient alors sociétaire des artistes français en 1976.

Son œuvre est présentée dans le monde entier au travers d’expositions prestigieuses.

Jean Paul Surin aime s'inspirer des ambiances, des odeurs, des couleurs d'un lieu, pour apporter à son œuvre lumière et matière pour rendre à la nature sa beauté naturelle.

Jean Paul Surin est un paysagiste éclatant de couleurs, il suffit de regarder ses œuvres pour comprendre toute la maturité et la puissance de l’artiste.

« Des empâtements de plus en plus denses au service d'une lumière toujours plus belle: la peinture de Jean Paul Surin est en perpétuelle mouvance. Pour autant les harmonies personnelles et inimitables de sa palette continuent à s'affirmer, dans un jeu de transparences qui s'expriment dans une altercation maîtrisée de couleurs chaudes et froides »

 Thierry SZNYTKA 


images

March aux fleurs en Provence Surin

Unknown

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 10:50

turner

Joseph Mallord William Turner est né le 23 avril 1775 à Londres d’un père barbier et fabricant de perruques et d’une mère qui perd progressivement la raison avant d’être interné et de mourir dans un asile en 1804.

En 1785 Turner part vivre chez son oncle, et c’est à cette période qu’il découvre le dessin.

A l’âge de 14 ans, Turner entre à l’école de la Royal Academy of Arts puis un an plus tard à la royal Academy of Ars elle même.

Turner s’oriente tout d’abord vers l’architecture en suivant des cours de perspective et topographie mais l’architecte Thomas Hardwick lui conseille la peinture.

Il exposera sa première aquarelle à l’Académie un an plus tard.

En 1796, il expose sa première huile sur toile Pêcheurs en mer et c’est à partir de là qu’il exposera toutes les années à l’Académie.

Turner est renommé pour ses huiles sur toile mais également pour ses paysages peints à l’aquarelle, il sera même surnommé le « peintre de la lumière » et devient membre titulaire de la Royal Academy à l’âge de 27 ans.

En 1804, Turner possède sa propre galerie. Ses œuvres sont réalistes, lumineuses mais à la limite de l’imaginaire. Il est alors précurseur de l’impressionnisme.

De 1807 à 1828, il est professeur de perspective.

En 1845, il obtient le poste de professeur suppléant.

Turner trouve son inspiration dans les voyages, France, Suisse, Pays Bas, Italie… mais avec l’âge il voit très peu de gens et se rapproche fortement de son père qui meurt en 1829.

Turner aura deux filles avec Sarah Danby et vivra maritalement jusqu’à la fin de sa vie avec Sophia Caroline Booth.

En 1846, il se retire de la vie publique mais expose tout de même une dernière fois à la Royal Academy of Arts en 1850 puis meurt au domicile de sa compagne le 19 décembre 1951. Dans son testament il fait don d’une grande majorité de ses œuvres à la National Galery même si aujourd’hui la plupart de ses œuvres se trouvent au Tate à Londres.

 

UnknownUnknown2Unknown3

Repost 0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 10:05

Portrait Derain

André Derain né le 10 juin 1880 à Chatou dans les Yvelines.

En 1898, il entre à l'Académie Camillo avec Eugène Carrière. Cette même année, alors qu'il réalise des copies au Louvre il rencontre Matisse, avec qui, quelques années plus tard, il va devenir l'un des fondateur du fauvisme.

Autodidacte, Derain fréquente beaucoup les musées et lit énormément.

En 1901, il découvre Van Roosbergue, les néo-impressionnistes et Cézanne qui auront une grande influence sur son oeuvre.

1905, Derain rejoint Matisse à Collioure, c'est à cette période que son style s'affirme, les couleurs sont vives, le dessin est simplifié et la composition claire.

1906-1907, il s'intéresse alors aux arts primitifs et aux arts décoratifs.

En 1906, il sera influencé par Cézanne, les couleurs deviennent dès lors moins vives.

En 1907, il rencontre Picasso, Matisse, Braque et s'essaie même à la sculpture sur pierres avant de déménager à Montmartre pour être plus proche de tous les artistes de l'époque.

Derain se lance dans les illustrations avec notamment le premier livre de Guillaume Apolinaire, l'Enchanteur pourrissant et les poèmes de Max Jacob.

1911, il revient sur des choses plus traditionnelles, et on observe alors un retour aux perspectives et au clair obscur.

1914, début de la première guerre mondiale, Derain rejoint un régiment.

1919, il participe à la création des décors et des costumes pour des ballets.

En 1928, Derain reçoit le prix Carnegie et expose dans le monde entier, Londres, Berlin, Francfort, NY...

Lors de la seconde guerre mondiale, il est courtisé par les Allemands et accepte même une visite officielle en Allemagne qui fera de lui un collaborateur.

Après la guerre, il renonce de présenter publiquement ses oeuvres et refuse le direction de l'école nationale supérieure des Beaux Arts.

En 1953, il conçoit les décors du Barbier de Séville, avant de mourir d'un accident de voiture le 8 Septembre 1954.

 

Derain

 

Derain 2

 

Derain 3

 

Derain 4

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 11:19

picasso

 

Pablo Ruiz Picasso est né le 25 Octobre 1881 d'un père professeur de peinture et conservateur au musée de Malaga.

Picasso commence à peindre à l'âge de 8 ans.

En 1895, il peint sa première toile académique La première communion.

Cette même année il entre aux beaux arts de Barcelone. En 1896, il entre dans l'école de son père où il réalise en une seule journée un sujet nécessitant aux autres étudiants environ un mois. Il peint ensuite L'enfant de choeur.

Son père décide alors de lui louer un atelier et c'est à ce moment là qu'il peint Sciences et chanté, oeuvre qui reçoit une mention honorifique lors de l'exposition des Beaux Arts de Madrid.

En 1897, Picasso part étudier à Madrid à l'Académie Royale de San Fernando. Il ne suivra toutefois pas les cours car il est peu intéressé par l'institution.

1898, il retourne vivre à Barcelone puis à Pallarès, village paysan où vit un de ses amis.

1899, il s'installe à nouveau à Barcelone et fréquente les cabarets, notamment le cabaret Els Quatre Gats et rencontre le peintre calalan Miguel Utrillo. Il expose même une de ses toiles dans le cabaret en 1900.

Picasso s'installe alors à Paris dans l'atelier de Nonell à Montmartre. Il vend alors ses premières toiles, scènes de tauromachie, à Paris à Berthe Weill et quelques pastels à des amateurs.

En 1901, il part pour Madrid où il peindra La mort de Casagemas, bouleversé par le suicide de son ami.

Mai 1901, Picasso, retourne à Paris et s'installe chez Pédro Manach. c'est alors que commence la période bleue qui se terminera en 1904. Les thèmes de la mort, la vieillesse, la pauvreté... ainsi que les teintes bleues sont omniprésents. Los dos Hermanas, La Celestina

Picasso, expose alors à Paris et rencontre le poète Max Jacob.

Du 15 Novembre au 15 Décembre 1902, il expose ses oeuvres bleues à la galerie Berthe Weill.

Dès Janvier 1903, il repart pour Barcelone et commence son oeuvre La vie peu de temps après.

1905, il rencontre Fernande Oliver à Paris. Il s'agit du début de la période rose où le thème de la mort a laissé place à celui de la joie et de l'inquiétude existentielle.

De nombreuses références au monde du zoo et du cirque apparaissent dans ses oeuvres et il prévilégie à cette époque le travail sur le dessin au détriment de la couleur.

Picasso rencontre Guillaume Apolinaire et André Salmon à cette période.

Printemps 1905, il peint Les Saltimbanques.

Eté 1905, il peint les Trois Hollandaises lors d'un séjour en Hollande (Musée d'art moderne à Paris).

Dès l'Automne le thème de la mort réapparaît dans ses oeuvres.

1906, Picasso rencontre Matisse et la galerie Ambroise Vollard achète la quasi totalité de ses oeuvres roses.

Eté 1906, il séjourne à Gosol où il conçoit Les Demoiselles d'Avignon. C'est alors le début du cubisme.

1907-1909, on trouve une influence africaine dans les oeuvres de Picasso.

De 1907 à 1914, Picasso réalise avec Braque des oeuvres cubistes. Les formes sont géométriques et ils cherchent à représenter en deux dimensions un objet de l'espace sur une toile. L'image est décomposée en cubes.

Automne 1911, il rencontre Eva Gouel, qui surnommera Ma Jolie dans ses oeuvres.

Hiver 1912, les premiers collages et assemblages naissent.

Picasso s'installe à Avignon, puis à Sorgues, avant de rejoindre sa compagne mourante à Céret dans les Pyrénées Orientales. Eva Gouel décède en décembre 1915.

Durant la première guerre mondiale, Picasso séjourne à Rome avec Cocteau. Il réalise de nombreux portraits et devient décorateur pour le ballet Parade et les Ballets Russes.

Début 1918, Il réalise une exposition avec Matisse.

Pendant 7 ans, Picasso réalise de nombreuses oeuvres et déménage sans cesse pour trouver son inspiration : Biarritz, Saint Raphael, Dinard...

1925, Naissance de son fil Paul d'avec Olga Khokholva.

A ce moment, nous observons une rupture radicale. Les toiles sont violentes et influencées par les poètes surréalistes. Baigneuse assise.

Il rencontre alors Marie Thérèse Walter encore mineure avec qui il aura une fille en 1935, Maya.

Janvier 1928, Picasso crée le grand collage du Minotaure.

De l'automne 1928 à Juillet 1932, Picasso collabore avec Julio Gonzalez autour de sculptures en fer forgé.

1936, il est nommé directeur du musée du Prado à Madrid et crée son oeuvre Guernica pendant la guerre civile espagnole dont il dit : "Cette peinture n'est pas faite pour décorer les appartements. C'est un instrument de guerre offensif et défensif contre l'ennemi".

Après la seconde guerre mondiale, les tableaux deviennent plus gais, plus optimistes.

Le 5 Octobre 1944 Picasso adhère au parti communiste français et expliquera pourquoi dans une article de l'Humanité.

1949, il peint La Colombe de la paix pour laquelle il reçoit en 1955 le prix international de la paix.

Le 7 octobre 1944, s'ouvre le salon d'Automne et la rétrospective Picasso.

1947, naissance de son fils Claude.

Il débute également cette année là une série de 4500 céramiques à Vallauris.

1949, naissance de sa fille Paloma.

19 Novembre 1966, rétrospective au Grand Palais et au Petit Palais.

1967, il est expulsé de son atelier de la rue des Grands Augustins et expose cette même année au Palais des Papes à Avignon.

Picasso décède le 8 Avril 1973 d'une embolie pulmonaire.

Picasso restera à jamais le fondateur de cubisme avec Braque mais surtout le peintre le plus influent de son époque.


guernica

les demoiselles d'Avigon

 

minotaure

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 00:00

braque2

Georges Braque né à Argenteuil le 13 mai 1882.

Sur les traces de son père, peintre en bâtiment, Braque fait ses études aux Beaux Art entre 1897 à 1899, rencontre Othon Friesz et obtient son certificat de maître décorateur en 1901.

Ses premières œuvres seront influencées par le courant impressionniste jusqu’en 1905 où  il découvre les toiles de Matisse et Derain au Salon d’Automne.

En 1906, Georges Braque expose au salon des indépendants. Les couleurs sont pures et les formes géométriques.

En 1907, il est marqué par l’exposition de Cézanne, un an après sa mort. Il élabore ainsi un système de représentation en sa basant sur la simplification, la géométrie et la mise à plat de la perspective.

Peu de temps après Braque rencontre Picasso et c’est la révélation.

De décembre 1907 à juin 1908, il peint le Grand Nu aux volumes hachurés et cernés de noir.

Louis Vauxcelles, le critique, compare, lors d’une exposition, ses œuvres à une accumulation de petits cubes, ainsi né le cubisme.

L’artiste cherche alors à décomposer et recomposer la nature en utilisant des formes simples, géométriques aux coloris allant du gris au brun.

Sa peinture est figurative mais complexe.

En parallèle, Braque continue de peindre des paysages à la manière de Cézanne qu’il finira par abandonner pour peindre ses célèbres natures mortes Guitare et Compotier.

En 1911, il cherche à revenir à une peinture réelle en introduisant des objets dans ses œuvres tels que des lettres ou des chiffres peints au pochoir. Il amène également les collages, papiers peints, journaux… cette technique est alors appelée Papiers collés.

A cette période, le Louvre lui demande de réaliser une série qui sera exposée au plafond de la salle Henri II, la série des Oiseaux voit le jour.

Vient alors la période de la seconde Guerre Mondiale qui interrompt sa collaboration avec Picasso. Obligé de partir au front il ne pourra se remettre à la peinture qu’en 1917.

Braque peint alors de manière beaucoup plus traditionnelle dès 1918 et les couleurs apparaîtront à partir de 1828.

Jusqu’en 1938, Braque peint des natures mortes décoratives telle que Nappes rose en 1933 et Nappe Jaune en 1935.

Son style évolue, les couleurs, les formes et le rythme ont une grande importance.

Le cubisme évolue avec lui en devenant plus proche de la réalité.

En 1942, ses toiles deviennent plus fécondes et il réintroduit progressivement la figure humaine.

En 1945, Braque est atteint d’une grave maladie qui l’oblige à arrêter de peindre durant plusieurs mois.

De 1949 à 1956, il compose les Ateliers avec le thème de l’Oiseau qui apparaît, symbole du rêve, de la paix et de l’évasion.

De 1952 à 1953, Braque décore le plafond d’une salle du Louvre sur le thème des Oiseaux et devient alors le premier peintre à exposer au Louvre de son vivant. Il crée aussi durant cette période 7 vitraux de la chapelle Saint Dominique.

Georges Braque sera un des peintres les plus marquants pour les nouvelles générations (De Stael).

Peintre majeur du XXème siècle Georges Braque meurt le 31 Août 1963 à Paris.

braque-le-grand-nu.1227677804imagesimages2images3images4nappe jaunenappe rose

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 11:08

 Matisse autograph

 

Henri Matisse, artiste peintre, dessinateur, sculpteur, né le 31 Décembre 1869 au Cateau-Cambresis.

Il commence sa vie en tant de Clerc de Maître du conseil à Saint Quentin mais c’est à 20 ans, alors qu’il est alité à cause d’une crise d’appendicite qu’il découvre la peinture.

En 1890, Matisse abandonne le droit pour se consacrer pleinement à sa passion : la peinture.

Il s’installe à Paris et est admis à l’école nationale supérieure des beaux-arts.

En 1895, il fait parti de l’atelier Gustave Moreau et rencontre Georges Rouault et Albert Marquet.

En 1896, Matisse fait ses premières expositions au « salon des cent » et au salon de la société nationale des beaux arts dont il devient un membre associé sur demande de Pierre Puvis de Chavanne.

Ses rencontres, John Peter Russel, Auguste Rodin, Camille Pissaro et ses voyages, Europe, Orient, Amériques orienteront ses œuvres.

Il s’intéressera dès lors à l’impressionnisme.

En 1900, il travaille à la grande Chaumière et fréquente l’atelier d’Eugène Carrière.

En 1905, Matisse et d’autres artistes exposent au salon d’Automne mais leurs œuvres font scandales par les couleurs pures et violentes posées à plat. Le critique Louis Vauxelles, compare ainsi cette exposition à une « cage aux fauves ». Les peintres reprennent cette expression et Matisse devient ainsi le leader du fauvisme.

Installé sur la côte d’Azur, il est nommé en 1925, Chevalier de la légion d’honneur.

En 1927, à New York, a lieu une rétrospective de l’artiste, qui travaille en parallèle à la réalisation de costumes pour des ballets et à l’illustration de romans.

Attend d’un cancer en 1941 il utilise les étoffes ramenées de ses nombreux voyages pour habiller ses modèles. Matisse utilise alors la technique de la gouache découpée et commence sa série Jazz.

Seconde guerre mondiale en France, sa femme et sa fille sont arrêtés par la gestapo en 1944. Sa femme sera emprisonnée 6 mois alors que leur fille sera relâchée en 1945.

Henri Matisse réalise à cette période de nombreux portraits de sa fille.

En 1952, a lieu l’inauguration du Musée Matisseau Cateau-Cambresis.

Henri Matisse meurt le 3 Novembre 1954 à Nice.

La côte de Matisse en peinture aussi bien qu’en sculpture n’a jamais cessé d’évoluer pour atteindre un recors lors de la vente Pierre Bergès et Yves saint Laurent où les œuvres de l’artiste se sont vendues 32 millions d’euros.

Matisse a tout au long de sa carrière traversé les grands courants coloristes : divisionnisme, fauvisme et abstraction tout en ayant comme idée la recherche de l’équilibre et des formes.

 

matisse

matisse 3

matisse 5

 

matisse 2

 

Matisse 4

Repost 0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 15:02

images 8

 

Parmi les artistes qui ont influencé Marianne Lefebvre Boissonnade, on retrouve le peintre Bernard Cathelin.

Bernard Cathelin est né le 20 mai 1919 à Paris où il suivra des études classiques avant de partir pour Valence.

Entre 1945 et 1948, il sera élève à l’Ecole Nationale Supérieure des arts décoratifs avant de devenir professeur en 1950.

En 1951 Bernard Cathelin reçoit la visite de Matisse qui lui apporte nombres d’enseignements et conseils.

Tout au long de sa carrière il multiplie les voyages et les expositions dans le monde entier : France, Suisse, Etats Unis, Canada, Allemagne, Chine, en Amérique du Sud… et particulièrement le Japon où ses huiles sur toile sont très appréciées.

Bernard Cathelin utilise principalement le couteau et le pinceau et conserve tout au long de sa carrière un style qui lui est propre, avec des œuvres riches en couleur et en matière.

On retrouve d’ailleurs dans ses huiles sur toile l’influence des pays dans lesquels il a séjourné plus ou moins longtemps comme l’Inde par exemple avec ses couleurs vives.

C’est toutefois dans le Drôme, terre natale de sa maman qu’il trouve toute son inspiration.

C’est en 2004 que Bernard Cathelin s’éteindra à son domicile parisien avant d’être enterré dans la Drôme auprès de sa maman.

 

images

 images 2

 

images 3

 

images 4

 

images 5

Repost 0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 16:52

index3.jpg

 

Parmi un grand nombre d’artistes plus ou moins

connus MLB trouve son inspiration dans les œuvres figuratives de Nicolas de Stael.

Nicolas de Staël,  artiste peintre d’après guerre, sera considéré par de nombreux spécialistes comme le peintre le plus raffiné de l’art moderne du XXème siècle.

Né en Russie en 1914, Nicolas De Staël sera obligé de fuir son pays d’origine avec ses parents en 1919 avant de se

refugier en Pologne où il restera quelques années.

Orphelin très tôt, il se tourne naturellement vers la peinture, suit des cours à l’Académie royale de Bruxelles mais ce sont  ses nombreuses rencontres artistiques qui feront de lui cet artiste influent.

Rencontre avec Georges Braque, Alberto Magnelli, Kandinsky, Robert Delaunay… en 1943, il travaille sans relâche et cherche à comprendre les mouvements de la nature, progressivement il découvre l’abstrait. Son style se rapproche de celui d’un sculpteur et dépasse complètement l’opposition  « abstraction-figuration ».

Profondément bouleversé il utilise des tons sourds, gris, noirs avec occasionnellement des touches de blancs, voir même rouge qui marqueront les années les plus difficiles de sa vie.

Ses sources d’inspiration sont Cézanne, Matisse, Picasso, maîtres de l’art moderne.

Sa femme décède en 1945, il reste plongé dans l’abstrait et ne sort pas des tons tristes, gris, noirs utilisés jusqu’alors.

Ce ne sera qu’en 1952 qu’il atteindra son apogée, les tons utilisés deviennent plus coloris et moins lourds, presque transparents  il converge alors vers le réel, et assume progressivement son émotion.

En 1954 il s’installe dans le Sud de la France, à Aubagne puis à Antibes, et peint plus 300 toiles avant de se suicider en se jetant par la fenêtre le 14 Mars 1955.

A peine plus de 10 ans de carrière et plus d’un millier de toiles dans son catalogue.

 

index5

index2

index6

index.jpg

index4

index7

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d'MLB
  • Le blog d'MLB
  • : Présentation des huiles sur toile réalisées par Marianne Lefebvre Boissonnade, peintre et décoratrice d'intérieur
  • Contact

Recherche